Bienvenue !

+

FESTIVAL D’ART CONTEMPORAIN ET SPIRITUALITE EN AUVERGNE

10ème édition « Transparences »

22 – 23 – 24 Septembre 2017
Saint-Saturnin (Puy-de-Dôme)

Expositions – Conférences – Spectacles – Rencontres d’artistes

Alain Bourges – Esquisses tauromachiques 4
2014 | France | Couleur | Stéréo | 9 min 16
Fragments de corridas.

Carol Brandon – One and free chair
2003 | France | 2 min 52
Superpositions et enchaînements d’images fixes de différents points de vue d’une même chaise: c’est une suite de vidéogrammes de plans rapprochés découpés et retravaillés par ordinateur.+ Comme une danse autour d’une chaise vide, le corps est sollicité par son absence: et ces morceaux de chaise en couches superposées ne font plus qu’une chair, celle de l’image électronique. +Par les cadrages, les jeux de mouvements et par la transparence, « one and free chair » entraîne le spectateur à regarder au-delà de la surface et chercher à entrer dans l’écran, entre ces lignes qui correspondent au dessin.

Olivier Campagne, Vivien Balzi – 5:46 am
2011 | France | Couleur | Stéréo | 3 min 45
Une sélection d’endroits publics parisiens sous 1 mètre d’eau, donnant une vision surréaliste et sereine de la capitale.

Momoko Seto – Planet ∑
2014 | France | Couleur | Stéréo | 11 min 50
‘Planet ∑’ abrite des créatures géantes endormies dans la glace. Des explosions sous marines provoquent un réchauffement, à l’origine d’une nouvelle vie animale.

Gareth Walsh – Rhombus
2014 | N/A | Couleur | Stereo | 2 min 54
Paysage Marin infini.

 


Le numérique permet aux artistes de repeindre le monde, le dessiner à volonté mais avec des capacités jamais atteintes à ce jour. : toutes les fantaisies, les images mentales sont « réalisables », un véritable monde virtuel se développe. Imaginer Paris sur lac, ou dessiner-saisir la grâce des acteurs d’une corrida, donner du rythme à un objet aussi banal qu’une chaise, recadrer le monde, voilà comment ces morceaux choisis illustrent ou font écho aux transparences de Jours de lumière.

Visitez le site du festival ‘Les jours de lumière’