Bienvenue !

VIDEOBAR #68 : « RANDOM NUDES »

VIDEOBAR #68 : « RANDOM NUDES »

VIDEOBAR #66

VIDEOFORMES et l’atelier Lectures Urbaines du Service Université Culture – en partenariat avec Littérature
Au Centre – présentent :

VIDEOBAR #68 : « RANDOM NUDES »

de Lucas Falchero

Jeudi 11 avril 2019 | 18h30 > 20h
Chapelle de l’Oratoire
Accès libre

Installation RANDOM NUDES : 100 nus aléatoires coupés en bandes + 100 poèmes sonores coupés en bandes sonores
mélangés aléatoirement.
Installation interactive : bloquer, changer, choisir les bandes pour composer un corps…

« La volonté de travailler avec l’aléatoire en photographie vient de mon travail d’écriture activé, pour beaucoup, par le choix de contraintes organisationnelles et sémantiques, et notamment par l’apport du hasard dans le « cahier des charges » de ma poésie. N’écoutant donc que les bons conseils d’ouvroirs potentiels célèbres et influents, je fais le choix de mêler poésie, photo, combinatoire et aléatoire. Il s’agit d’un travail sur le corps, comme matière noble. Et sur le nu en pied comme modèle anthropomorphique essentiel. Il s’agit de découper le corps nu en 9 bandes et de laisser au hasard la création de nouveaux nus devenus potentiels. Il s’agit de chercher si, mélangés aléatoirement, 100 nus simples et systématiques donnent à voir quelque chose de supplémentaire. De la même façon, l’aléatoire fait naître une poésie potentielle homogène dans laquelle l’auditeur peut fixer son attention sur des séries de mots en lien avec l’anatomie. »

Photographe, poète, peintre, apiculteur, explorateur urbain, Lucas Falchero vit et travaille à Clermont-Ferrand. Durant une quinzaine d’années, il s’est intéressé à la photo de patrimoine industriel, architectural, religieux ou scénique où l’homme brille par son absence physique.
Sa photographie est souvent qualifiée d’urbaine, de technique et de concrète, mais on ne peut s’empêcher de voir une poésie non descriptive, presque abstraite dans l’exposition qu’il fait de lieux bâtis pour l’homme et pourtant vides de présence humaine.
Son travail oscille entre la photo technique d’architecture et de patrimoine et la vision unique d’un photographe curieux aussi bien de la Ville que des traces et des passages des hommes qui l’animent tous les jours et l’oublient parfois.
Plus d’informations : lucasfalchero.com